Interview d'Amandine Roulet sur le métier de comportementaliste

Chatvamal
Retrouvez Amandine Roulet sur son site Web: http://chatvamal.fr/

Son parcours

1. Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Je suis consultante spécialiste des relations Homme/Chat depuis octobre 2007. J’exerce dans toute l’Île de France auprès de particuliers, mais également en Province pour des associations ou des entreprises. Outre le consulting et les consultations à domicile, je suis formatrice à Operrha depuis janvier 2010.

2. Pouvez-vous nous décrire votre parcours professionnel ?

Après mon bac S, j’ai fait des études de Biologie pendant 4 ans à l’université de Poitiers. J’y ai découvert l’éthologie, qui m’a tout de suite passionnée. J’ai poursuivi mon cursus avec un DEA de Biologie du Comportement à Paris 13, puis par une première année de thèse. Celle-ci ne correspondant pas à mes attentes, j’ai décidé d’y mettre un terme. Je n’ai pas pour autant souhaité m’éloigner de l’étude du comportement animal et je me suis orientée vers la médiation des cohabitations Homme/Chat.

3. Pourquoi avoir choisi ce métier de comportementaliste ?

C’est un peu par hasard qu’après ma thèse j’ai été orientée vers divers professionnels du chat et du chien et que j’ai pris contact avec Florence d’Ivernois, comportementaliste spécialiste des relations Homme/Chat, qui exerçait à paris. Elle m’a invitée à la suivre en rendez-vous pour découvrir une profession dont j’ignorais l’existence quelques mois plus tôt et ce fut tout de suite le coup de foudre. Par chance, une formation en région parisienne était en train de se monter. J’ai donc suivi la formation Operrha (dispensée côté chat par Florence d’Ivernois) pendant 8 mois.

Son métier

4. Pouvez-vous nous décrire en détails votre métier ?

J’interviens aussi bien auprès de particuliers en difficulté avec leur(s) chat(s), qu’en prévention auprès de propriétaires désireux de bien préparer l’arrivée d’un félin chez eux, de bien préparer leur chat à l’arrivée d’un bébé, à un déménagement… Je travaille au domicile de mes clients pour voir l’environnement du chat. Le rendez-vous dure en moyenne 2h30 et s’articule autour de questions sur l’adoption de l’animal, son développement, les relations qui se tissent entre lui et ses cohabitants (humains et animaux), l’organisation de son quotidien…

Les clients exposent ensuite la problématique qui a motivé la demande de rendez-vous et je leur donne mon analyse de la situation et des conseils pour rééquilibrer la communication et la cohabitation entre les divers membres du système. Je propose des réinterprétations des comportements de l’animal, je reviens sur les idées reçues, je rappelle les besoins éthologiques du chat… C’est un réel échange entre le client et son consultant.

Un second rendez-vous peut être pris, qui permet de dresser un bilan de la cohabitation après mise en place des différents conseils.

5. Selon vous, quelles qualités faut-il pour être un bon comportementaliste ?

Il faut évidemment de l’écoute et de la patience. Même si certaines situations difficiles (cas de maltraitances par exemple) se présentent, il faut essayer de ne pas juger les personnes qui nous consultent et qui sont en grandes difficultés avec leur animal.

6. Vous avez axé votre travail sur un seul animal : le chat, pourquoi ce choix ?

Quand je me suis inscrite à Operrha, j’étais bien décidée à me former par la suite à la médiation des cohabitations avec le chien familier. Et puis finalement…

Ses consultations

7. Dans quelles situations aurions-nous besoin de vos services ?

On me consulte pour des problématiques de malpropreté, des conduites agressives, des destructions, des problèmes d’alopécie, des miaulements intempestifs, des agitations nocturnes, des problèmes de cohabitation entre chats (pour des problématiques ne relevant pas de la médecine vétérinaire) … Des clients prennent aussi rendez-vous pour que je les conseille pour un déménagement, un départ en vacances, l’arrivée d’un enfant …

Tout propriétaire soucieux du bien-être de son animal ou désireux d’en apprendre plus sur lui peut également prendre rendez-vous. Ma clientèle n’est pas uniquement faite de personnes en grandes difficultés de cohabitation avec leur animal. Il arrive que des clients prennent rendez-vous pour mieux connaître leur chat et lui proposer une cohabitation plus harmonieuse au sein de leur foyer.

8. Quelles sont les situations que vous rencontrez le plus souvent ?

Beaucoup consultent parce que leur chat est malpropre ou agressif. Ce sont de loin les situations les plus fréquentes que je rencontre en clientèle.

9. Quelles en sont les causes à votre avis ?

Chaque système est unique. Pour cela, il n’y a pas deux situations identiques, avec les mêmes origines. Malgré tout, le point commun à ces difficultés sont une méconnaissance du chat et des ses comportements, moyens d’expression … On lit tout et son contraire et avec le développement d’Internet, chacun peut échanger ses anecdotes et ses « bons » conseils sur la toile. C’est ainsi que l’on se retrouve avec des catégories « Comment punir son chat » sur des forums animaliers, et que les idées reçues vont bon train. Chacun essaie d’appliquer ces trucs et astuces à sa guise, ce qui ne fait bien souvent qu’empirer la situation.

10. Avez-vous une anecdote à nous raconter par rapport à votre métier ? (moment fort lors de vos consultations…)

Chaque consultation est forte. Ce qui me réjouit le plus, c’est d’avoir des nouvelles du chat et de sa famille. La récompense quand je vais chez des clients dont le chat est craintif, c’est de le voir pointer son museau lors du rendez-vous bilan alors qu’il était impossible d’apercevoir ne serait-ce qu’un bout de moustache la première fois.

Ses formations et autres interventions

11. Suivez-vous des formations encore aujourd’hui pour votre métier ?

La formation est continue car chaque consultation ou journée de formation à Operrha ou en refuge est l’occasion d’en apprendre toujours plus sur nos rapports avec le chat familier. Je me tiens également au courant des ouvrages qui sortent et je lis beaucoup de publications scientifiques.

12. En dehors de vos consultations, effectuez-vous d’autres types d’interventions ? (sur le web, dans des conférences…)

Les internautes peuvent me poser des questions sur divers sites web spécialisés. J’écris aussi des articles pour des sites et des magazines animaliers, je donne des conférences pour des clubs de races, je forme des personnels de refuge animalier … c’est assez diversifié !

Son conseil

13. Avez-vous quelque chose d’autre à ajouter pour nos visiteurs ? Un conseil, un avis personnel ?

Mon conseil serait le suivant : n’oublions pas que nos chats sont … des chats ! L’erreur que nous faisons beaucoup est de considérer leurs comportements dérangeants comme des bêtises, et donc de croire que les punitions vont arranger les choses. Si on pouvait arrêter de mettre la truffe du chat dans l’urine quand il élimine en dehors de son bac …

REMERCIEMENTS: Je remercie Amandine Roulet d'avoir si gentillement acceptée de répondre à mes questions. Merci de votre confiance et de votre sympathie.

Haut de page