La mise bas d'une chatte

Quand l'instant de la naissance approche, le corps de la mère se prépare. Ses mamelons gonflent et des tumescences apparaissent dans sa région génitale. Ces endroits sont extrêmement sensibles et elle continue à les laver fréquemment.

Ses mamelles se remplissent quand elle commence à produire du colostrum, premier aliment que les chatons recevront à l'extérieur de son corps. Sa vulve se gonfle jusqu'à être distendue et laisser échapper des mucus. Elle-même est agitée, tantôt accroupie, tantôt grattant le sol, miaulant comme elle le faisait pendant ses chaleurs.

N.B.: Un chaton peut-être d'un poids de 100 grammes, en moyenne.

Quels problèmes peut-il y avoir?

La plupart des chattes savent très bien faire face à la naissance de leurs chatons. La mère peut se trouver en situation difficile, avoir besoin d'aide ou manquer de temps pour faire le nécessaire entre deux chatons.

Il n'est pas rare, parmi les chats vivants dans la nature, que la mère soit assistée par une autre femelle, généralement sa sœur, qui tient le rôle d'une sage-femme.

La chatte d'intérieur est souvent solitaire et ne peut espérer trouver de l'aide qu'auprès de ses maîtres humains.

Comment aider ?

Quand votre chatte met bas, vous devez vous trouvez à proximité au cas où elle aurait besoin d'aide, et vous tenir prêt à appeler le vétérinaire en cas d'urgence. Si la chatte est manifestement épuisée, ou très inquiète, qu'elle peine depuis deux heures ou plus sans parvenir à expulser un chaton, c'est un cas d'urgence. un long délai entre deux petits n'est pas une cause d'inquiétude si la chatte semble se reposer et n'est pas trop faible.

Comme chez les humains, il est possible qu'un fœtus se présente dans une mauvaise position. Les chatons naissent normalement par la tête ou par le siège, la queue et membres postérieurs repliés sous le corps, la naissance peut être longue et difficile, et s'il se présente par la tête, mais que celle-ci soit penchée, la présence d'un vétérinaire est souhaitable.

Le plus souvent, les chatons sont expulsés un par un de l'utérus et pénètrent dans le canal de naissance. Chacun reste relié au placenta par le cordon ombilical et demeure enveloppé dans la membrane de son sac amniotique. La membrane se brise pour être définitivement expulsés. Le sac doit être rompu, afin de permettre au chaton de respirer. La première respiration peut être pénible, et le chaton peut hoqueter, comme s'il était en train de se noyer. Cette première respiration se fait immédiatement, avant la section du cordon ombilical et l'expulsion du placenta.

Il n'est pas inutile d'avoir quelques fournitures sous la main en cas de besoin. Un paquet de coton hydrophile et quelques torchons propres peuvent s'avérer nécessaires, l'on doit être en mesure de disposer rapidement d'un grand bol d'eau chaude.

Si le chaton sort toujours enfermé dans son sac amniotique et que la mère ne le libère pas immédiatement, il faut intervenir d'urgence. Prenez-le en main, même si le placenta n'est pas encore apparu, et au moyen d'un petit morceau de tissu propre, débarrassez la tête, et particulièrement les narines, des membranes et des mucus. Si le petit ne respire pas tout de suite, frottez-le de la queue vers la tête.

Il arrive fréquemment que les mères traînent leur chaton au sol, retenu par le cordon ombilical, qu'elles s'assoient ou se couchent dessus, qu'elles les piétinent ou leurs donnent des coups de patte. Si, légèrement, les chatons crient, elles n'en tiennent aucun compte. Ils sont heureusement plus costauds qu'ils n'en ont l'air et ils survivront.

Après avoir sorti les petits, la mère lèche les petits et mâche leur cordon ombilical. Puis mange le placenta, cela redonne des forces à la mère car il contient les aliments ingurgités par la mère pendant la naissance.

Les portées peuvent atteindre huit chatons voire plus. L'intervalle entre deux naissances peut aller d'une minute à une heure, mais il est d'une demi-heure en moyenne. Certaines chattes ne sachant pas comment faire, ne s'occuperont que du premier né, ce qui pourra engendrer la mort des autres chatons par le froid. Le chaton doit être tenu au chaud. Si vous ne vous occupés pas des chatons négligés, vous risquez de trouver des petits cadavres disséminés tout autour du nid.

C'est en ces occasions que vous aurez besoin d'un bol d'eau chaude, car le moyen le plus rapide de réchauffer n'importe quel animal est de le plonger dans l'eau chaude (l'eau devra être à la température normale d'un chat: 39°). Il faut bien sûr prendre soin de maintenir en permanence les narines du chaton hors de l'eau. On peut réanimer un chaton même s'il est raide et froid au toucher et présente donc les apparences de la mort. Les chatons sont résistants et peuvent supporter un bref refroidissement.

Quelque fois, même si la mère est expérimentée et s'occupe bien de ces chatons, un chaton peut être négligé. Il est souvent plus petit que les autres, il se met à l'écart... il se peut qu'il soit victime d'une blessure ou d'une malformation, auquel cas nous ne pouvons pas faire grand chose, mais il se peut qu'il ait tout simplement froid. On peut réchauffer un chaton en le déposant pendant environ une heure sur une bouillotte, enveloppée dans des serviettes. Quand il sera assez réchauffé, il commencera à s'agiter, signe qu'il a faim. Remettez-le dans le nid, il se débrouillera tout seul.

La déformation la plus fréquente chez les chats est le palais fendu, ce dont on peut s'apercevoir en regardant l'intérieur de la bouche. Si la fente n'est que partielle, le chaton survivra malgré les difficultés à téter. Si la fente est totale, ou s'il a quelque autre malformation, ses chances de survie sont très minces.

Haut de page